Semaine des mathématiques

partager cette page

Déplacement de la rectrice et de l'Ia-Dasen du Rhône à l'école élémentaire Max Barel de Vénissieux
Culture scientifique et technologique  - 14/03/2019

Marie-Danièle Campion et Guy Charlot se sont déplacés à l’école Max Barel pour rencontrer les élèves et les équipes des CP dédoublés depuis la rentrée 2018 et assister aux actions menées dans le cadre de la Semaine des mathématiques 2019.



Michèle Picard, maire de Vénissieux, a été associée à la visite. Les différentes séquences (lecture en CP, mathématiques en CP et en cycle 3) ont été introduites par le directeur de l’école, Brahim Benrabaa et sont déroulées en présence de Françoise Ritter et René-Pierre Rabaux, co-doyens des Ien premier degré et Noëllie Goulefer, Ien de la circonscription de Vénissieux.

Le dédoublement des classes de CP et de CE1

Le dédoublement des classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire

20 % des élèves ne maîtrisent pas les savoirs fondamentaux à la fin de l’école primaire. Pour attaquer la difficulté scolaire à la racine, il est indispensable que les élèves les plus fragiles bénéficient d’un encadrement plus important dans les premières années d’apprentissage, et d’approches pédagogiques de grande qualité.

C’est le sens du dédoublement des classes de CP et de CE1 en réseau d’éducation prioritaire (REP) et réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+) initié à la rentrée 2017.

A la rentrée 2018, deux fois plus de classes que l’année dernière ont été dédoublées au niveau national (3 200 classes de CP en REP, 1 500 classes de CE1 en REP+) et trois fois plus d’élèves bénéficient de ce cadre privilégié d’apprentissage.

Au total à la rentrée 2018, près de 190 000 élèves de CP et CE1 des écoles REP et REP+ étudient dans des classes dont les effectifs sont proches de douze élèves (ou en co-enseignement).

Une mesure de justice sociale

Avant que la difficulté scolaire ne s’enkyste, il est indispensable d’offrir aux élèves les plus fragiles un encadrement renforcé pour leur permettre de bien maîtriser les savoirs fondamentaux.

C’est le sens du dédoublement des classes de CP et de CE1 en réseaux d’éducation prioritaire :

- En septembre 2017 : 2 200 classes ont été dédoublées en REP+,

- En septembre 2018 : 3 200 classes de CP sont dédoublées en REP et 1 500 classes de CE1 en REP+.

Cet investissement est  nécessaire  pour  que  l’École  de  la  République  combatte  les déterminismes de toutes sortes et donne, à tous les élèves, les meilleures chances de réussite. Cet effort s’inscrit dans le cadre plus large d’un rééquilibrage des moyens en faveur de l’école élémentaire.

Une mesure qui montre ses premiers résultats

Des études scientifiques démontrent que réduire substantiellement la taille des classes permet aux élèves les plus fragiles de progresser.

La France est l’un des premiers pays à entreprendre un déploiement aussi important (douze élèves par classe lors des deux premières années de la scolarité obligatoire) et à si grande échelle : en septembre 2019, 20 % des élèves de  CP et de  CE1 (300  000  élèves) bénéficieront de cette mesure.

Les professeurs des écoles en charge des classes dédoublées ont souligné les nets progrès des élèves.

Il  s’agit  désormais  d’étayer  cette  observation  en  menant  une  évaluation  précise  des  progrès des élèves.

Déplacement de la rectrice et de l’Ia-Dasen du Rhône à l’école élémentaire Max Barel de Vénissieux

Les premières évaluations du dédoublement des classes de CP en REP +

Un groupe de chercheurs de plusieurs universités a été mis en place sous la coordination de la DEPP pour évaluer l’impact de la mesure de dédoublement.

Des premiers résultats ont été diffusés en janvier 2019. Ils sont conformes aux études  françaises et internationales qui établissent un lien entre baisse très significative du nombre d’élèves par classe et amélioration des résultats des élèves dans les petites classes.

Les objectifs de la mesure de dédoublement des classes étaient aussi :

- L’amélioration du climat scolaire dans les classes,

- L’amélioration des conditions de travail des professeurs,

- La personnalisation accrue des pratiques d’enseignement,

- Le renforcement des formations et de l’accompagnement des professeurs.

L’étude de la DEPP établit que ces objectifs ont été atteints.

 

L’enquête souligne que, pour être pleinement efficace, le dédoublement des classes doit s’accompagner d’une transformation en profondeur des pratiques pédagogiques, en particulier :

- Une pédagogie structurée, progressive et explicite particulièrement en français et en mathématiques,

- Une plus forte personnalisation des pédagogies afin de mieux répondre aux besoins de tous les élèves.

Le dédoublement des classes de CP et CE1 dans l’académie de Lyon

Au niveau national, il existe 1 089 réseaux d’éducation prioritaire.


L’académie de Lyon compte 22 REP+ et 26 REP (20% des effectifs élèves de l’académie en Éducation prioritaire).

Dans l’académie, un Comité académique pour l’éducation prioritaire et un comité de pilotage plus retreint permettent un pilotage renforcé des réseaux d’éducation prioritaire.


Le dédoublement des classes de CP et CE1 en REP+ et REP constitue la pierre angulaire du dispositif pour un meilleur apprentissage des élèves. Des formations s’appuyant sur la recherche sont mises en place avec l’appui de l’Espé et des universités.

Les évaluations de CP et de CE1 visent dans ce contexte à permettre de mieux cerner les difficultés des élèves et d’adapter la pédagogie.


À la rentrée 2017, les 294 classes de CP en REP + de l’académie de Lyon ont été dédoublées (ou ont bénéficié d’un co-enseignement là où les locaux ne permettaient par la création de nouvelles salles de classes).


À la rentrée 2018, les 194 classes de CP en REP et plus de 60 % des classes de CE1 en REP+ sont dédoublées ou bénéficient d’un co-enseignement.

Réduire la taille les classes n’est pas le seul critère de réussite du dispositif. La mise en place d’une pédagogie adaptée est nécessaire.


Dans l’académie, en 2017-2018, tous les professeurs des écoles concernées par le dédoublement des classes ont reçu une formation spécifique à ce nouveau contexte d’enseignement. Les Inspecteurs de l’Éducation nationale en charge des circonscriptions REP et REP + ont joué un rôle moteur.

Des outils sont par ailleurs proposés pour permettre le partage de bonnes pratiques et faciliter les échanges entre professeurs, cadres de l’Éducation nationale et chercheurs.

En 2018-2019, les professeurs des écoles concernés bénéficient pendant l’année scolaire de demi-journées pour travailler en équipe, pour répondre pédagogiquement aux besoins particuliers des élèves et pour nouer des relations étroites avec les parents.




À consulter : La Semaine des Mathématiques 2019

partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir

Les DSDEN

Cartographie des DSDEN de l'académie