Formation des personnels

partager cette page

Qui était Michel Delay

Pourquoi le nom de Michel Delay ? 

Durant les années 1980-1990, une réflexion s’engage pour faire face à la crise dans les quartiers, réflexion qui aboutira à la naissance d’une politique territoriale aussi bien à l’éducation nationale avec la notion d’éducation prioritaire, que dans les autres services de l’État avec "la politique de la ville".

En 1982, Michel Delay est nommé principal du collège Paul Eluard, aux Minguettes à Vénissieux. Les événements dramatiques qui se déroulent dans le quartier n'épargnent pas les lieux d'éducation, et la violence gagne du terrain. En peu de temps, il va rendre ce lieu, qui était déserté et régulièrement vandalisé, à sa vocation première : permettre l’accès de tous à la connaissance. En un an, il rétablit un climat de confiance et de paix.

Sa disparition en 1993 suscite une émotion considérable dans l'académie.

Lorsqu’en 1994, le recteur Bancel décide de créer un pôle d’information, de formation et de recherche sur le thème "École et société", se pose la question d’un nom pour ce centre implanté à Vénissieux. Très vite, l’unanimité s'est faite autour du nom Michel Delay.

 Ceux qui l'ont connu s'en souviennent :

" Un homme de conviction, pas un idéologue... un homme sincère qui disait ce qu'il faisait et faisait ce qu'il disait "

A. Bouvier.

" Une capacité incroyable à faire rêver les élèves et à emporter leur adhésion "

F. Sibué.

" Un grand type à l'énergie phénoménale qui savait parler à tout le monde "

M. Bouchard.

" Un facilitateur de projets, ouvrant avec opiniâtreté le maximum de portes, qui donnait à chacun, professeur, parent, travailleur social, un visage, une place de choix dans la commu-nauté éducative. Un confrère, toujours attentif et présent aux problèmes et aux réussites de l'école, du quartier, de son pays et de l'Europe, où nous sommes allés ensemble parler avec chaleur des quartiers difficiles. Un ami qui reste une référence, une présence dans les joies et les peines, présence partagée avec beaucoup d'autres : parents, enseignants, anciens élèves avec qui nous avons essayé de construire un monde plus juste, plus humain et plus convivial, bref un vrai citoyen, à qui rien de ce qui est humain n'était étranger "

J.P. Gaudin.

partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir

Les DSDEN

Cartographie des DSDEN de l'académie