Accueil - Evaluation - EfficacitéAu brevet
EVALUATION
RESSOURCES
DYSLEXIE ET DYSLEXIQUES
HISTORIQUE
 
EVALUATION DES OBJECTIFS

ORGANISATION
 
SATISFACTION

IMPACT

COUT
 
            






Réussite au brevet des collèges


Les résultats de l’examen du brevet de tous les élèves de 3° des 5 collèges expérimentaux ont été analysés.

L’objectif a été de répondre aux questions suivantes :
- Peut-on réussir le brevet en étant dyslexique ?
- Y a-t-il une différence entre les taux de réussite au brevet des élèves dyslexiques et non dyslexiques ?
- Si cette différence existe, peut-elle être expliquée par le trouble du langage ?

Les élèves dyslexiques de notre population ont tous bénéficié d’aménagements pour l’examen :
- tiers temps supplémentaire pour tous
- dictée aménagée : dictée à trous avec proposition de 3 solutions par mot absent ; la dictée est à recopier.

Ces élèves sont entraînés à faire des dictées à trous pendant l’année scolaire.
Ils passent les épreuves dans une salle à part.
On constate que le temps supplémentaire n’est pas toujours utilisé en totalité.

Résultats

 Taux de réussite :
            69.8% pour les élèves dyslexiques
            85.6% pour les élèves non dyslexiques

Les élèves dyslexiques ont un taux important de réussite au brevet.
Cependant, il existe une différence significative entre les taux de réussite des élèves dyslexiques et non dyslexiques.

Les mentions obtenues 
         
Les mentions sont moins fréquentes chez les élèves dyslexiques.
Il n’y a pas de mention bien ou très bien ce qui peut être préjudiciable en cas de demande de bourse au mérite.


Mentions obtenues par les élèves dyslexiques

Mentions obtenues par les élèves non dyslexiques
 


 
La difficulté en lecture-écriture explique-t-elle cette différence ?  





















L’analyse des résultats des élèves dyslexiques et non dyslexiques d
ans les 3 matières présentées au brevet montre que la différence entre les moyennes des 2 groupes est beaucoup plus significative en français que dans les 2 autres disciplines.
On peut donc en conclure que le taux de réussite plus bas chez les élèves dyslexiques  bénéficiant d’aménagements est expliqué plus particulièrement par leurs problèmes de lecture-écriture.

La question se pose de la pertinence des aménagements proposés en dictée
.
Probablement la nécessité de recopier la dictée a anéanti l’effet des aménagements proposés pour la dictée (texte à trous). Le tiers temps supplémentaire ne permet pas à lui seul une équité entre les élèves.
La dyslexie rend la réussite plus difficile au  brevet malgré les aménagements.

De plus elle entrave la possibilité de recevoir la mention bien, mention permettant d’obtenir une bourse au mérite.
Conseils de navigation - TéléchargementsCollaboration et remerciements - Mentions légales - Plan du site - Contacts