Prévention et lutte contre le dopage et les conduites dopantes

Introduction

Si la consommation de substances à des fins de performance existe depuis toujours, l’interdiction de leur usage dans le sport date de la moitié du XXème siècle et est à l’initiative du mouvement sportif. Elle est motivée par les raisons suivantes :

  • Les substances ou méthodes dopantes ont des effets secondaires sur la santé du sportif qui peuvent être graves. Ceux-ci résultent directement de l’usage ou indirectement de l’augmentation de la charge d’entraînement.
  • En faussant les rapports équitables des compétiteurs, le dopage met à mal l’éthique sportive et porte préjudice aux vertus éducatives qui nécessitent le respect des règles et une démarche basée sur l’entraînement.

Définitions, législation et réglementation

Pourquoi prévenir et lutter contre le dopage et le trafic de substances dopantes ?

Prévention du dopage et des conduites dopantes

Les actions de prévention du dopage et des conduites dopantes concernent les sportifs ainsi que leur entourage (familial, sportif, scolaire…), mais également toute personne susceptible d’avoir recours à l’usage de produits à des fins de performance.
Cette prévention présente des points d’articulation avec la prévention des addictions et celle du mésusage du médicament.
Pour être pleinement efficaces ces actions doivent être complétées par des réflexions sur les aménagements organisationnels et structurels de façon à favoriser la recherche de performance sans le recours aux produits.

Les acteurs de la prévention du dopage et des conduites dopantes

Les actions de la DRAJES Auvergne Rhône-Alpes

Lutte contre le dopage et le trafic de substances ou méthodes dopantes (aspects répressifs)

Cadre législatif et réglementaire

La procédure de contrôle antidopage

La lutte contre le trafic de substances ou méthodes dopantes