Éducation à la citoyenneté

partager cette page

Une séance de travail sur la Seconde Guerre mondiale organisée au lycée Jérémie de La Rue
Journée de la mémoire des génocides  - Lutte contre les violences et les discriminations  - Mémoire et citoyenneté  - Éducation à la citoyenneté  - 27/01/2017

Le vendredi 27 janvier 2017, 35 élèves en classe de première au lycée Jérémie de La Rue à Charlieu ont participé à une séance de travail en cours de français dans le cadre de la journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité. Cette séance a été organisée par Céline Glon, professeure de français.

Ange et Élisa, deux lycéennes volontaires, ont rédigé le compte rendu de cette séance. 

« Nous avons débuté la séance par un bref rappel historique sur le génocide des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Après avoir défini le terme de génocide, nous sommes revenus sur la place de la France durant cette période sombre de notre histoire.

Ensuite nous avons formé des groupes de deux ou trois personnes. Chaque groupe devait choisir une des 14 feuilles proposées par notre professeure, puis étudier une image de camp d’extermination et la présenter devant la classe. Nous avons insisté sur le processus de déshumanisation qui s’est opéré durant cette terrible période.

La déshumanisation comme dépossession de tout ce qui définit notre humanité : déportation dans des wagons à bestiaux ; dépossession de soi avec la dislocation de la famille, la perte de ses proches s’accompagnant de la dépossession de soi, de son identité, de sa dignité et finalement de sa vie.

La réflexion s’est élargie sur ce qui fait l’humanité ou l’inhumanité de l’homme en ces temps obscurs. Qui est le plus déshumanisé ? Le bourreau ou celui qui subit ses tortures ?
Nous avons continué la séance en réfléchissant sur la place de l’art et plus particulièrement de la littérature dans l’univers concentrationnaire.

Enfin, nous avons essayé de déterminer les enjeux et les difficultés de la littérature durant et après la Shoah.

Nous avons terminé le cours avec la lecture d’extraits de Si c’est un homme de Primo Levi, de L’écriture ou la vie de Jorge Semprun, des poèmes Préface en prose de Benjamin Fondane, et Une poupée à Auschwitz de Moshe Schulstein. »

Consulter le corpus de photos étudiées

Témoignages d’élèves

« J’ai trouvé que cette séance était un bon moyen de rappeler que les Français ne sont pas seulement des victimes, que chacun a eu sa part de responsabilité. Mais aussi qu’il ne faut pas oublier que tout le monde même encore maintenant, a perdu un proche (ou a failli en perdre un) dans cette guerre. Je pense qu’il est important de se souvenir des atrocités qui ont été produites, car se souvenir c’est rendre hommage et c’est avancer vers quelque chose de meilleur. Enfin, j’ai apprécié le fait que la littérature ait été mise en avant car je pense qu’en effet elle peut être l’exorcisme de nos pires cauchemars ».

Ange Schweitzer 

«  J'ai apprécié le fait de parler de ce génocide en dehors des cours d'histoire habituels, nous avons pu adopter un autre point de vue mais aussi faire un lien avec la littérature. Je pense qu'une séance de cours comme celle-ci est très importante, elle participe à notre devoir de mémoire. De plus le fait de découvrir des extraits de textes sur la Shoah m'a donné envie d'en lire, ne serait-ce que pour essayer de comprendre leurs conditions de vie ».

Elisa Barnaud 

« La séance de ce vendredi 27 janvier a été particulièrement intéressante, aussi bien du point de vue historique que littéraire. En effet, ce cours m'a permis d'enrichir les connaissances déjà acquises en histoire, ce qui permettra d'enrichir par exemple une copie au bac. Ces deux heures ont aussi été très interactives, ce qui permet de mieux faire travailler les élèves, et de plus les intéresser. La partie des textes de la Shoah lus lors de la fin de la séance a été un très bon moment, de respect et d'écoute. C'était mon ressenti personnel de cette séance, merci de nous avoir fait sortir le temps de deux heures des commentaires et du bac, même si cela va nous être utile ».

Tim Beluze

« J'ai beaucoup aimé cette séance sur la mémoire des génocides, c'était très intéressant et très prenant aussi car c'est une période très difficile de l'histoire. J'ai également bien aimé la présentation et les explications des images ainsi que la lecture de témoignage de victimes de ces génocides ».

Ilona Boucaud

«  J'ai beaucoup aimé cette séance car le thème de la Guerre mondiale me touche énormément. Et encore plus la Shoah. J'ai aussi beaucoup aimé travailler en groupe sur des photos touchantes à présenter devant la classe. Merci de nous avoir proposé ce cours, c'était super ! »

Coralie Charrier   

« C'était très intéressant puisqu'on partait déjà avec des connaissances sur la Seconde Guerre mondiale. De plus, les extraits lus sont assez déroutants (particulièrement celui de Primo Lévi) et permettent un regard différent de celui des historiens. Enfin cela renforce le devoir de mémoire de chacun face à l'horreur ».

Alban Rocle

« Le texte qui m'a le plus bouleversé est l'autobiographie. L'auteur qui décrit tout ça... Beaucoup de douleur, de dégoût, mais surtout de l'incompréhension. Je n'arrive pas à comprendre comment ils ont pu en arriver là. Infliger de telles choses sans aucune pitié, sans aucun remords. Je ne comprends pas et comme disait un des auteurs, on ne peut pas le croire quand on ne l'a pas vécu, on ne peut même pas l'imaginer. Ce devoir de mémoire me paraît important, penser et réfléchir à toutes ces victimes, innocentes. La douleur morale et physique qu'ils ont dû ressentir, c'est démesuré. Comment en est-on arrivé là ? C'est le meilleur exemple du monstre que peut être l'Homme. Je ne veux et ne peux pas croire que c'est pourtant bien réel ».

Andréa Dos Santos

Une séance de travail sur la Seconde Guerre mondiale organisée au lycée Jérémie de La Rue


Plus d’informations : 

sur la journée de la mémoire des génocides et des crimes contre l’humanité

sur le travail de mémoire et de citoyenneté dans l’académie de Lyon

partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir

Les DSDEN

Cartographie des DSDEN de l'académie