Les dispositifs relais

Les dispositifs relais constituent des moyens de lutte contre la marginalisation scolaire et sociale qui permettent de contribuer à réduire les sorties sans diplôme ainsi que les sorties précoces.

Les dispositifs relais concourent à une restauration de la confiance en l’École.

Ils permettent un accueil temporaire adapté des collégiens en difficulté :

  • absentéisme chronique non justifié
  • problèmes de comportement aboutissant à des exclusions temporaires ou définitives successives
  • passivité dans les apprentissages induisant échec et abandon
  • perte du sens des règles de vie de base en collectivité, en société.

L’accueil temporaire proposé à des élèves soumis à l’obligation scolaire dans le cadre d’ateliers ou de classes relais a pour but de sécuriser le parcours de formation et de remobiliser les élèves dans leurs apprentissages. Ainsi, ces dispositifs contribuent au maintien de l’élève dans la scolarité et participent de la persévérance scolaire.

Deux principes en fondent le sens :

  • Une réduction du taux de décrochage
  • Une élévation du niveau de qualification

Ces dispositifs pédagogiques n’opposent pas la rupture à la continuité ; tout au contraire, ils organisent des transitions pour sécuriser le cursus de formation vers la qualification par un parcours individuel qui tient compte des différents temps de vie de chaque jeune dans et hors l’école. L’académie de Lyon s’engage à impulser des réponses plus inclusives en complément des ateliers relais et des classes relais qui fonctionnent sur la base du principe d'externalisation partielle ou totale de la classe d'origine, sur une durée variable et délimitée dans le temps selon le dispositif.

Objectifs

  1. Conforter les jeunes dans un parcours de droit commun
  2. Faciliter l’acquisition des compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture
  3. Veiller à l’appropriation des règles et de la vie sociale

Les dispositifs relais, sous forme d’ateliers ou de classes, sont de nature transitoire.
La construction du parcours de l’élève se fait en référence aux compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Les contenus de formation sont déterminés à partir de l’identification de ses besoins. La diversité des pratiques utilisées au sein des dispositifs relais favorise l’atteinte des objectifs de restauration d’une image positive de soi et de postures permettant une poursuite d’étude réussie.

Un comité de pilotage académique et des commissions techniques régulent la dynamique des dispositifs relais dans le cadre d’un schéma académique qui garantit une cohérence d’actions entre les départements de l’Ain, de la Loire et du Rhône. Les réponses apportées évoluent dans le temps en fonction des besoins des élèves et des diagnostics de territoire. Parmi ces réponses, trois formats pédagogiques prédominent :

  • la construction d’un dispositif externalisé de la classe et/ou du collège d'origine, où l'élève est pris en charge sur une session à durée définie. Ce dispositif accueille des élèves de plusieurs collèges ;
  • la construction d’un dispositif itinérant, pour des élèves trop éloignés d'un collège support de dispositif externalisé. C’est alors le coordonnateur-enseignant qui vient rencontrer l'élève, sa famille et les équipes dans le collège d'origine ;
  • le développement d’une prise en charge interne à l’établissement scolaire assuré par différents professionnels du collège - enseignement, vie scolaire, santé, orientation et suivi social. Ces EPLE ont fait le choix d’une politique éducative de prévention du décrochage scolaire basée sur la capacité à repérer les signaux faibles, indicateurs d’un repli préjudiciable à l’activité d’apprentissage.