Visite de Nathalie Élimas à Saint-Etienne

Nathalie Elimas dans une salle de classe avec des élèves

Nathalie ÉLIMAS, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée de l’Éducation prioritaire, était en déplacement dans l’académie de Lyon à Saint-Étienne le lundi 27 septembre 2021. Ce déplacement en deux temps à permis à Madame la secrétaire d’Etat d’observer la mise en place des dispositifs de l’éducation prioritaire et de suivre le train de la relance.

L’académie de Lyon a accueilli la secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire, Nathalie ÉLIMAS, lundi 27 septembre.

Première temps fort de sa visite, dans le cadre de son Tour de France de l’Éducation prioritaire, la ministre a pu observer la mise en place de plusieurs dispositifs et projets éducatifs ambitieux dans le département de la Loire.

Au sein de l’école maternelle de Saint Saëns à Saint-Étienne, elle a ainsi pu suivre deux ateliers pédagogiques (français et mathématiques) sur les fondamentaux en classe de Moyenne / Grande Section dédoublée. Au sein de l’école élémentaire, Nathalie Élimas a pu échanger sur la mise en place du dispositif « aujourd’hui on joue » qui permet aux parents de venir jouer à l’école avec leurs enfants afin d’améliorer la relation famille-école.

Nathalie Élimas s’est ensuite rendue au collège Marc-Seguin, accueillie au sein d’une classe de 24 élèves. Elle a ainsi pu observer une séance pédagogique qui promeut la lecture avec une séance de « lettres et culture ».

« L’éducation prioritaire se fait sur le terrain. On vient constater comment nos politiques publiques se mettent en place et ce qu’il faut corriger. Je suis très satisfaite de ce que j’ai vu ce matin. »

Seconde étape de sa visite, madame la secrétaire d’état s‘est rendue en gare de Saint-Étienne où le Train de la Relance faisait escale. Elle a pu ainsi rencontrer des acteurs du monde économique et visiter le Village de l’emploi.

Avec France Relance, l’État se mobilise pour accompagner la sortie de crise, en investissant pour construire la France de 2030 : plus écologique, plus compétitive, plus solidaire. Les moyens consacrés par le Gouvernement et l’Europe sont à la hauteur des enjeux : 100 milliards d’euros, soit un tiers du budget annuel de l’État. Le plan de relance a pour vocation de susciter de nouvelles opportunités pour la jeunesse, celles et ceux qui souhaitent se reconvertir ou acquérir de nouvelles compétences. Il doit aussi permettre à la France, comme à l’Europe, de confirmer sa robustesse et son attractivité internationale.

36 milliards d’euros sont ainsi alloués à l'objectif cohésion du plan (emploi des jeunes, aide aux plus modestes et aux collectivités territoriales, Ségur de la santé…).

La territorialisation est un pilier de France Relance et le Train de la Relance s’inscrit dans cette logique. C’est un « train-expo », qui sillonnera les 12 régions de l’Hexagone à partir du 6 septembre puis tout au long du mois de septembre.