Déploiement des autotests dans les lycées

Une lycéenne et son test Covid-19

Le recteur Olivier Dugrip et le virologue Bruno Lina sont allés à la rencontre des lycéens de Condorcet (69)

Jeudi 20 mai 2021, Olivier Dugrip, recteur de la région académique Auvergne-Rhône-Alpes, recteur de l’académie de Lyon, chancelier des universités et le professeur de virologie Bruno Lina, membre du conseil scientifique et président du comité scientifique régional, sont allés à la rencontre des élèves du lycée Condorcet à Saint-Priest dans le cadre du déploiement des autotests.

Le déploiement des autotests à destination des lycéens de l’académie de Lyon s’organise depuis le 11 mai dernier. Ce matin, la classe du BTS Communication du lycée Condorcet de Saint-Priest participait à une initiation à la manipulation de l’autotest donnée par une référente de lutte anti-covid, en présence du virologue Bruno Lina, membre du conseil scientifique et président du comité scientifique régional.

Olivier Dugrip, recteur de l'académie de Lyon et Bruno Lina, virologue

« C’est très important que vous puissiez vous auto-tester afin de faire diminuer l’épidémie » leur a expliqué Bruno Lina. « L’idéal serait que vous puissiez vous tester à la maison le matin avant de venir au lycée. Nos voisins britanniques ont mis en place ce dispositif et cela permet de diminuer efficacement la transmission. »  

Simples à utiliser et indolores, ces autotests antigéniques sur prélèvement nasal offrent aux personnes asymptomatiques et qui ne sont pas contacts à risque une facilité complémentaire de dépistage afin d’interrompre les chaînes de transmission du virus le plus rapidement possible. L’impact de ce type de dépistage est très important : une adhésion de 25% à un dépistage hebdomadaire entraînerait une réduction du nombre de cas de 30% par rapport à la situation actuelle, tandis qu’une adhésion de 75% conduirait à une réduction de 50% des contaminations*.


Ce matin, tous les élèves se sont prêtés à l'exercice, accompagnés de l'infirmière scolaire. Tous étaient négatifs. Irma est en première année : « c’est primordial pour moi de me faire tester pour ne pas apporter la COVID-19 à la maison et infecter ma famille. Maintenant que je sais que je suis négative au coronavirus, je vais pouvoir passer un week-end serein en continuant à respecter les gestes barrière ».   

En parallèle, le ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports met gratuitement des autotests à disposition de tous les personnels des écoles, collèges et lycées, pour leur permettre de s’autotester chez eux deux fois par semaine. 
 
*Selon une modélisation visant à évaluer l’impact du dépistage itératif dans les écoles réalisée sous la direction de Victoria Colizza, directrice de recherche à l’INSERM et d’Alain Barrat, directeur de recherche au CNRS, qui est citée par le Conseil scientifique et la Haute autorité de santé dans leurs avis respectifs sur les autotests en date des 22 et 23 avril 202