Stratégie de dépistage réactif : mise en place de l’expérimentation dans le Rhône

Un dispositif expérimental va être lancé dans tous les établissements de primaire du département du Rhône à partir du lundi 11 octobre afin d’éviter la fermeture systématique des classes en présence d’un cas probable ou confirmé.

Afin de lutter contre la pandémie de Covid-19, un protocole de contact-tracing a été mis en œuvre au sein des établissements scolaires depuis la rentrée. Ce dernier prévoit une fermeture de classe dès le 1er cas positif afin de limiter la circulation du virus. L’amélioration de la situation sanitaire pourrait permettre d’envisager une éventuelle évolution du protocole permettant à la fois de limiter les fermetures de classes et de garder un haut niveau de sécurisation épidémiologique. C’est afin de tester cette stratégie avant une éventuelle généralisation qu’est proposée la mise en place expérimentale du dépistage réactif à partir du 7 octobre, portée par le ministère de l’Éducation nationale avec l’appui du ministère des Solidarités et de la Santé.

L’objectif de ce dispositif expérimental est d’évaluer la faisabilité, l’acceptabilité et les conséquences sanitaires et pédagogiques d’un protocole de dépistage réactif en cas de détection d’un cas chez un élève.

Elle vise à éviter la fermeture systématique des classes en présence d’un cas probable ou confirmé, afin de garantir la continuité pédagogique et le bien-être des enfants.

Cette expérimentation se déroulera à compter du jeudi 7 octobre dans 10 départements définis conjointement par le MENJS et le MSS, situés en zone urbaine, rurale ou mixte. Le Rhône figure parmi cette sélection : tous les établissements de primaire (maternelle et élémentaire) seront concernés.

Les Modalités

Conduite à J0
Si un cas positif à la Covid-19 est détecté :

  • Dépistage immédiat de l’ensemble des élèves de la classe pour lesquels les parents ont donné leur accord ;
  • Isolement des cas positifs pour 10 jours ;
  • Retour en classe des élèves ayant participé au dépistage ; isolement des cas positifs et des élèves n’ayant pas participé au dépistage (statut virologique « indéterminé ») ; Identification par contact tracing des contacts à risque hors de la classe qui participent au dépistage ;
  • Rétablissement du port systématique du masque en intérieur et en extérieur pour les élèves de plus de 6 ans dans la classe et recommandation dans les autres classes de l’école. Des mesures complémentaires visant à limiter le brassage des classes et des élèves pourront être prises.

Conduite à J7

  • Proposition d’un second dépistage aux négatifs à J0 ;
  • Si un nouveau cas est identifié au sein de la classe, le protocole se poursuit selon les mêmes modalités avec la réalisation d’un nouveau tour de dépistage la semaine suivante et ce jusqu’à obtention d’un tour de dépistage avec l’ensemble des résultats revenant négatifs.

Lorsque le degré de brassage entre les élèves les jours précédant l‘apparition du cas confirmé le justifie, il peut être décidé localement de proposer le dépistage à l’ensemble du niveau scolaire, voire à l’ensemble de l’école.

En cas d’identification d’un cluster (≥3 cas) dans une classe, l’établissement devra prévenir l’ARS, et la classe pourra faire l’objet d’une fermeture. Si des cas sont identifiés dans plusieurs classes d’une même école, une analyse de la situation devra être conduite en lien avec l’ARS afin de décider de la conduite à tenir.

Modalités de test

  • La réalisation de prélèvement salivaires, moins invasifs et mieux tolérés chez les enfants sera privilégiée lors de la réalisation de campagnes de dépistage en primaire.
Cliquez pour ouvrir le PDF