La rentrée universitaire dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

Lundi 4 octobre 2021, Olivier Dugrip, recteur de la région académique Auvergne-Rhône-Alpes, et Gabriele Fioni, recteur délégué pour l’Enseignement Supérieur, la Recherche et l’Innovation, ont présenté les priorités de cette rentrée universitaire à la presse.

Cette année, ce sont plus de 350 000 étudiants et 25 400 personnels de l’enseignement supérieur qui ont fait leur rentrée dans la région académique Auvergne-Rhône-Alpes.

Les recteurs Olivier Dugrip et Gabriele Fioni

« Cette année encore, la région Auvergne-Rhône Alpes a démontré son rayonnement et son attractivité avec 294 725 candidats Parcoursup, dont seulement 37 % originaires de la région académique. Cette demande, en hausse sur les dernières années, témoigne du dynamisme et de l’excellence des formations proposées par nos établissements d’enseignement supérieur. » Olivier Dugrip

Une rentrée 100% en présentiel

Les établissements d’enseignement supérieur et les bibliothèques universitaires accueillent les étudiants en effectif complet. La rentrée en 100% présentiel et sans jauge impose le respect des gestes barrière : port du masque, nettoyage, aération des espaces. Le pass sanitaire n’est pas demandé pour accéder aux enseignements, cependant il est nécessaire lors des événements culturels et sportifs auxquels assistent des spectateurs extérieurs ou qui accueillent des participants extérieurs ainsi que pour les activités sportives et culturelles qui ne se rattachent pas à un cursus de formation.

La capacité d’accueil en augmentation

A la rentrée 2021, les universités de la région académique Auvergne-Rhône-Alpes ont créé 600 places supplémentaires en premier cycle d’enseignement supérieur.

Dans la continuité des places créées en 2018 en premier cycle, le ministère s’est engagé à la rentrée 2021 dans le financement de la création de places en master. Ainsi, ce sont 300 places qui ont pu être ainsi créées afin de faciliter la poursuite d’études des étudiants titulaires d’une licence.

Concernant le nouveau parcours santé :

  • En 2020, 4 365 étudiants étaient inscrits en PASS et 1046 en LAS. Environ 400 places ont été créés.
  • A l’échelle de la région académique, les capacités d’accueil en 2ème année sont passées de 1872 places à 2 449 places ce qui représente une augmentation de plus de 30 %.

Un renforcement des parcours de réussite : les Cordées de la réussite

Les cordées de la réussite ont été créées pour favoriser l’accès à l’enseignement supérieur de jeunes qui en raison de leur origine sociale ou territoriale brident leur ambition scolaire ou ne disposent pas de toutes les « clés » pour s’engager avec succès dans une formation longue. Les établissements d’enseignement supérieur proposent via ce dispositif un pro- gramme d’accompagnement global adapté au degré de maturation du projet d’orientation de l’élève, avec un recours accru à l’usage des outils numériques et un soutien des entreprises et des branches professionnelles. Les cordées permettent de bénéficier d’un tutorat et parrainage par des professionnels tout en impliquant les familles.

Accompagnement des plus fragiles

La région académique compte 100 300 boursiers (30.4% Crous de Grenoble, 18.35% Crous de Clermont Ferrand et 51.25% Crous de Lyon) qui ont bénéficié de près de 280 millions d’euros d’aides en 2020.

Pour la troisième année consécutive, les bourses sur critères sociaux sont revalorisées en 2021.

Le plan de relance au service des étudiants

Le volet immobilier du plan de relance vise l’efficacité écologique et économique tout en favorisant la relance rapide des économies locales et l’emploi.

Annoncés le 15 décembre 2020, les résultats des appels à projet pour la rénovation du parc immobilier de l’État permettent à plus de 101 dossiers, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, de bénéficier de cette aide afin de réhabiliter un bâtiment.

Cela équivaut à un montant de 175M€ et concerne 26 établissements.

« Le plan « France Relance » présenté par le Premier ministre le 3 septembre 2020 repose également sur l’enseignement supérieur et la recherche. C’est une formidable opportunité de créer de la richesse et de l’emploi sur le territoire régional, et la région académique Auvergne Rhône-Alpes s’en est saisie puisqu’une centaine de dossiers ont été déposés. Bâtiments universitaires, logements étudiants ou encore bâtiments administratifs bénéficieront directement du plan de relance afin d’améliorer le confort et moderniser les logements étudiants, de réduire les émissions de gaz à effet de serre ou encore de renforcer l’accessibilité des bâtiments. » Gabriele Fioni

Revaloriser la Recherche et l’Innovation

Chaires de professeur junior

Depuis cette année, la loi de programmation de la recherche permet aux universités une nouvelle voie de recrutement afin de recruter des jeunes chercheurs scientifiques. Ce contrat de droit public permet d’accéder, à l’issue d’une période maximale de 6 ans, à une titularisation dans un corps de professeur d’université ou de directeur de recherche.

Repyramidage

Afin de rendre les carrières plus attractives, la loi de programmation de la recherche (LPR) engage un mouvement de revalorisation salariale qui touche toutes les fonctions - chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs, personnels des bibliothèques : l’accord Rémunérations et carrières 2021-2030.

La programmation de la recherche prévoit, tout au long des sept prochaines années 2,5 milliards d’euros d’indemnités supplémentaires dont 644 millions d’euros d’ici 2027 (par sept tranches annuelles de 92 millions d’euros) consacrés à une revalorisation indemnitaire permettant de faire converger vers le haut les corps de la recherche et de l’enseignement supérieur.

La fête de la Science

Du 1er au 11 octobre 2021 se tient la 30ème édition de la Fête de la Science avec pour thématique : « Eureka ! L’émotion de la découverte ».

L’édition 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes c’est :

  • 820 actions = 353 actions ponctuelles et 467 actions réparties dans les évènements d’envergures suivants : 19 Villages des Sciences, 23 Parcours scientifiques, 25 Festivals
  • 498 porteurs de projets 205 communes impactées 24 projets 100% numériques.

=> Plus d’infos dans le dossier de presse