La voie professionnelle

Présentation

En lycée professionnel, les enseignements technologiques et professionnels représentent de 40 à 60 % de l'emploi du temps d'un élève. Ils sont dispensés sous forme de cours en classe et selon les spécialités en atelier, dans un laboratoire ou sur un chantier. Les matières d'enseignement général (français, mathématiques, histoire-géographie, sciences, anglais) occupent aussi une place importante. Le lycée professionnel prépare les jeunes qu'il accueille à acquérir un diplôme professionnel pour s'insérer dans la vie active ou poursuivre leurs études.

Après la classe de troisième, les élèves qui entrent en lycée professionnel peuvent préparer :

  • un baccalauréat professionnel
  • un certificat d'aptitude professionnelle (CAP) 

Les passerelles entre l’enseignement professionnel et l’enseignement général et technologique et entre le CAP et le baccalauréat professionnel sont facilitées.

Le baccalauréat professionnel

Le baccalauréat professionnel se prépare en trois ans après la troisième. Il atteste l’aptitude à exercer une activité professionnelle hautement qualifiée dans l’une de ses 75 spécialités. Les lycéens suivent une seconde, une première et terminale professionnelles. Si l’insertion professionnelle reste l’objectif prioritaire des élèves de baccalauréat professionnel, la poursuite d’études en BTS tend à se développer.

Le certificat d'aptitude professionnelle (CAP)

Le CAP se prépare en deux ans après la troisième. Il donne accès à un métier précis, en tant qu'ouvrier ou employé qualifié, et a pour principal objectif une entrée directe dans la vie professionnelle. Il existe environ 200 spécialités de CAP.

Transformation de la voie professionnelle

La transformation de la voie professionnelle amorcée en 2018 fixe un cap ambitieux pour le lycée professionnel : elle engage les élèves dans des parcours d'excellence, véritables tremplins vers une insertion professionnelle immédiate ou une poursuite d'études réussie. Elle valorise l'enseignement professionnel auprès des acteurs économiques, par la recherche d'une meilleure adéquation entre formation et compétences métiers attendues. 

Elle met l'accent sur les pratiques et le savoir-faire des équipes des lycées professionnels en matière d'enseignements pluridisciplinaires, de travail par projet, d'adaptation des parcours et de la formation générale aux spécificités professionnelles, par l'installation de mesures pédagogiques telles que la co-intervention ou la réalisation du chef d'œuvre.

Des ressources et des outils d'information sur la mise en œuvre de cette réforme sont à la disposition des équipes éducatives.

Sites ressources : 
http://quandjepasselebac.education.fr/

Une mesure phare dans l'académie de Lyon : les familles de métiers en seconde professionnelle

Une famille de métiers regroupe des compétences professionnelles communes à plusieurs spécialités du baccalauréat professionnel. En fin de seconde professionnelle famille de métiers, l’élève choisit une spécialité de bac professionnel.

Pour connaitre la liste des secondes professionnelles familles de métiers proposées dans l’académie de lyon, consultez le guide de l’Onisep dédié.

La campagne de consolidation et de changement d'affectation

Le passage de la 3e au lycée est une période charnière dans la scolarité d’un élève. Cette première année, déterminante pour la motivation et la réussite des lycéens doit être particulièrement accompagnée.

La circulaire n° 2016-055 du 29-3-2016 – BO n° 13 du 31 mars 2016 prévoit que différents moyens d’action soient mis en œuvre afin de permettre aux jeunes de réussir au mieux leur entrée dans la voie professionnelle.

Ainsi, la période de consolidation de l’orientation, créée à la rentrée 2016, vise à prévenir les risques de décrochage liés à cette cause de démotivation scolaire. Elle permet à tous les élèves entrant au lycée, en classe de seconde générale et technologique, de seconde professionnelle et en première année de CAP de confirmer et de consolider les choix de formation. En cas d’erreur manifeste, les élèves concernés, soutenus et accompagnés par les équipes pédagogiques dans la révision de leur projet d’orientation, peuvent demander à changer de formation ou de voie d'orientation en fonction des possibilités d’accueil dans les lycées proposant la formation souhaitée.

Le droit au redoublement en terminale

Depuis 2016, les élèves ayant échoué aux examens des voies générale, technologique et professionnelle (baccalauréat, BT, BTS, CAP) sont autorisés à les préparer à nouveau dans l'établissement dans lequel ils étaient précédemment scolarisés.

Tout élève ayant échoué à l'examen se voit offrir, à la rentrée scolaire qui suit cet échec, le droit à une nouvelle préparation de cet examen dans l'établissement dont il est issu. Ce droit s'exerce l'année qui suit immédiatement l'échec et une seule fois.

Cette disposition s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le décrochage scolaire et contre les sorties sans diplôme du système éducatif. Le droit de conserver les notes égales ou supérieures à 10 sur 20 et le droit au redoublement dans l'établissement d'origine sécurisent le parcours des élèves vers la certification et préservent toutes leurs chances quant à la poursuite d'études.

Elle est prévue par le décret n° 2015-1351 du 26 octobre 2015 modifiant les dispositions du code de l'éducation relatives à la préparation aux examens des voies générale, professionnelle et technologique des lycées et à la délivrance du baccalauréat.

A l'issue de la voie professionnelle : l'insertion professionnelle ou la poursuite d'études

Le CAP et le bac professionnel sont des diplômes qui répondent aux besoins de main d'œuvre qualifiée des entreprises. Ils permettent d'accéder rapidement au monde du travail mais aussi de continuer ses études dans l'enseignement supérieur, principalement en BTS à la suite du bac professionnel.