Retour d'expérience : Atelier théâtre du collège Hector Berlioz de Communay

Enseignant : Christian Pratoussy, avec Julien Gauthier, comédien partenaire du Théâtre François Ponsard

Les drôles, d'Elizabeth Mazev

Cette année, comme l'année dernière, la crise sanitaire aura empêché le bon déroulement des projets de l’atelier Théâtre du collège Hector Berlioz (Communay), projets conduits en partenariat avec le Théâtre François Ponsard, à Vienne. Des deux, 2019-2020 aura été la pire car les élèves comédiens et comédiennes ont été très tôt contraints à quitter le « plateau » et à se rapatrier sur la visio. De fait, la restitution scénique n'a pas eu lieu (un travail sur Cendrillon et Pinocchio, de Pommerat), et l'alternative envisagée (un montage vidéo) n'a pas pu être finalisée.

2020-2021 se promettait d'être plus simple. Elle l'aura à peu près été jusqu'en mars (abstraction faite du port du masque). Et puis vint la fermeture du collège, et la réouverture après les vacances de printemps, mais en demi-jauge pour les 4e-3e puisque le Rhône faisait partie des départements dans le « rouge ». Ainsi, l’atelier, étant composé d'élèves de ces niveaux de classe, s'est en quelque sorte trouvé « démembré ».

Le projet de cette année portait sur Les Drôles, Un mille phrases, d'Elizabeth Mazev, texte autobiographique, à deux personnages, Lili (elle-même) et Olivier (Olivier Py) ; et l’histoire, c’est donc leur histoire en mille phrases, du CE2 jusqu’à leur mariage. Cette pièce a été créée en 1993 au Théâtre de la Bastille avec…. Élizabeth Mazev et Olivier Py.

Deux raisons principales ont motivé ce choix. Tout d’abord, cette pièce est traversée par des problématiques liées à l’enfance, à l’adolescence, aux relations amoureuses, très proches en fait de celles des élèves eux-mêmes. Par ailleurs, l’enjeu artistique était de démultiplier ces deux personnages en près d’une trentaine de corps et de voix.

La date de réouverture des théâtres ayant été longtemps inconnue et la fin de l'enseignement hybride en collège n'ayant jamais été évoquée quand cette modalité a été instaurée, la décision, prise en accord avec Julien Gauthier, comédien partenaire, de faire une vidéo à partir du travail déjà effectué a été prise dès avril.
Au final, la restitution-production est une vidéo d'une trentaine de minutes qui a tout de même été l'objet d'une projection publique début juillet, en présence des élèves qui ont été très justement applaudis.

Christian Pratoussy
Professeur certifié de théâtre