Professeur relais auprès de la Comédie de Saint-Etienne

Comédie de Saint-Etienne - Archives Jacky Mazein

Le professeur relais élabore des outils, des parcours de formations pour les élèves et les enseignants, en liaison avec les programmes de collège et de lycée - PRDAAC

Ressources produites

2023-2024

  • Avec Reine Pokou, concerto pour un sacrifice, Véronique Tadjo revisite ce mythe fondateur de l’histoire nationale de la Côte d’Ivoire, en explorant le conte puis les possibles alternatives de cette reine mythique, en fonction de ses motivations réelles ou supposées.
  • Notre présent est sans cesse traversé par des motifs d’angoisse et d’interrogation, tels que le dérèglement climatique, les pandémies, les guerres, l’intelligence artificielle, le transhumanisme… Il est donc naturel que le théâtre interroge notre devenir, esquisse un futur redouté ou recherché...

  • Trois peuples, trois révoltes, trois continents. Et une île, Kaldûn. C’est ainsi que les Algérien.nes déporté.es par le pouvoir colonial français nommaient la Nouvelle-Calédonie. Nous sommes en 1871. En Algérie, la révolte de Mokrani, première grande insurrection contre la France coloniale, a échoué. L’État français condamne au bagne les insurgé.es qui ont survécu. Les Algérien.nes y retrouvent d’autres prisonnier.es : les communard.es, qui ont tenté de bâtir en France, au printemps 1871, un système politique égalitaire. Quelques années plus tard, ces exilé.es seront témoins de la première révolte des Kanaks, peuples autochtones de Nouvelle-Calédonie.

  • On les appelle les ≪ entendeurs de voix ≫. Ils ont toujours existé à travers les époques et les pays. Le Christ, Jeanne d’Arc, Gandhi… On les a dit possèdes, dangereux ou même atteints de schizophrénie. On les a ignores, enfermes, ou assommes avec des médicaments.

  • Décembre 1973 à New York. La précarité pousse des femmes et des hommes à rejoindre un centre d’aide sociale, un « welfare ». Des travailleurs sociaux les accueillent et tentent de faire au mieux malgré le peu de moyens disponibles. Les figures se succèdent ; on découvre une autre Amérique, loin des images rutilantes des gratteciels, et à rebours du grand mythe capitaliste.

  • Le programme américain Apollo, qui a envoyé le premier homme sur la Lune en 1969, est dans toutes les mémoires. On sait moins en revanche qu’au cours des mêmes années 60, de jeunes américaines pilotes d’avion ont participé à un programme clandestin de la NASA destiné à tester leurs capacités physiques et mentales en vue de faire d’elles des astronautes.

  • À l’occasion d’un séjour en Algérie, pays d’origine de ses parents, Salim Djaferi part en quête d’un ouvrage sur la Guerre d’Algérie. Dans une librairie, il découvre que tous les livres de la période 1958-1962 ne sont pas classés au rayon Guerre, mais au rayon Révolution. Cette anecdote lui fait l’effet d’une révélation bouleversante. Elle signe le point de départ de Koulounisation, une pièce virtuose en forme de conférence, qui décrypte avec humour et sensibilité le langage de la colonisation.

  • Tout le monde parle de Camille. Camille qui n’est pas là et qui se fait attendre. Camille qu’on espère et qu’on désire. Camille, l’ami ou l’amie perdu.e. À l’approche de la quarantaine, six ami.es d’enfance se retrouvent autour d’un repas. Mais Camille manque. Son absence génère une inquiétude presque existentielle chez les convives, et ouvre le champ des questions : que sont-ils.elles devenu.es ? Quels ont été leurs choix ou leurs compromis ? Où sont passés les rêves et les espoirs de leur jeunesse ?

2022-2023

  • Dossier pédagogique sur la pièce "Prouve-le" de Lucie Vérot et Maïanne Barthès

  • En 1983, en France, deux évènements se télescopent : la Marche pour l’égalité et contre le racisme et l’élection à Dreux pour la première fois d’un maire Front national. Cette année charnière, marquée par les violences policières et l’affaiblissement des espoirs suscités par l’élection de François Mitterrand, sert de point de départ à La Compagnie Nova pour décrypter les différentes tensions de cette époque et d’aujourd’hui. Témoignages, chansons et archives s’entremêlent dans une théâtralité forte et inventive pour interroger la place des enfants d’immigré.es dans la société.

  • En Bretagne, les travailleur·euses d’un abattoir de poulets, sur le point d’être délocalisé, refusent d’accepter cette fermeture. Ils·elles décident de séquestrer le secrétaire d’Etat à l’industrie venu leur rendre visite. Derrière les portes de l’usine, se joue alors un huis-clos haletant. Anne- Laure Liégeois adapte le roman d’Arno Bertina, dans un mélange subtil de tragique et d’humour. Portée avec talent par douze comédien·nes, cette fresque politique révèle tour à tour les bonheurs et les difficultés d’une lutte. L’art du théâtre rend ainsi un vibrant hommage aux mouvements sociaux et à la culture populaire.

  • S’appuyant sur une riche matière documentaire, le spectacle associe habilement témoignages et archives aux textes des écrivain.es Kateb Yacine, Édouard Glissant, Jérôme Lindon ou Assia Djebar. Des enfants et petits-enfants de ces témoins racontent la résurgence de cette mémoire et son impact dans leurs familles et dans la société française. Les différentes époques se croisent sur scène. Les enjeux historiques et politiques s’enchevêtrent et se répondent par le jeu du théâtre. Ce spectacle témoigne avec intelligence des luttes anticolonialistes et de l’engagement d’écrivain.es traversé.es par ces combats.

  • Dans Juillet 1961, Françoise Dô met en scène les destins de deux femmes habitant le même quartier pauvre de Chicago dans l’Amérique ségrégationniste des années 60. Chloé est une prostituée blanche, Clarisse une travailleuse noire, employée d’un hôtel. Bien que voisines, les deux femmes ne font que se croiser contrairement à leurs filles, Dani et Mary, qui se sont liées d’amitié. Voyant peu à peu leur ville basculer dans la violence, les deux filles confrontent leurs propres mères à la réalité de leur condition sociale et de leur héritage familial. Avec une écriture ciselée, toujours d’une grande justesse, l’autrice dresse le portrait de ces femmes à travers leurs souvenirs, leurs préjugés et leurs rages. Des récits servis admirablement par la musique live. Les rythmes des voix et des instruments se répondent et s’entrecroisent pour offrir une création percutante sur les contradictions et les brutalités d’une société raciste et inégalitaire.

  • Dans les années 60, les cliniques de La Borde et de Saint-Alban sont les lieux emblématiques de la psychothérapie institutionnelle. Cette dernière tente alors de repenser en profondeur la place de l’hôpital psychiatrique dans la société, et notre propre regard sur la folie. Chaque été, soignant·es et pensionnaires organisent une kermesse où un spectacle est créé et interprété par toutes et tous. L’équipe nous invite ici dans les répétitions de la pièce Comme il vous plaira de Shakespeare, mettant en scène des personnages se travestissant pour échapper au pouvoir et fuir dans la forêt. À travers ce théâtre dans le théâtre, le spectacle d’Alice Vannier ouvre avec intelligence et sensibilité une fenêtre sur la vie de celles et ceux qui, marginalisé·es par notre société, tentent de retrouver dignité et liberté.

  • Laboratoire poison est l’aboutissement d’un vaste et passionnant chantier théâtral mené par Adeline Rosenstein et son équipe sur les mouvements de libération. Douze interprètes évoquent ainsi les combats des peuples algériens, congolais, bissau-guinéens, cap-verdiens. Débute alors une exploration des figures du héros et du traître au sein de ces luttes, de leur écho dans les récits et les imaginaires. Comment représente-t-on les héros, d’Amilcar Cabral à Patrice Lumumba ? Comment représente-t-on ou excuse-t-on un fait de trahison ? Le spectacle – avec un humour constant - cherche à représenter l’Histoire autrement, sans prétendre être la voix de la vérité.

  • S’inspirant de « l’affaire des chemises arrachées d’Air France », la nouvelle création de la compagnie Babel aborde sans fard les diverses manifestations de la violence dans notre société. Les artistes s’appuient sur des témoignages de personnes d’horizons différents afin de montrer la manière dont les rapports de domination nous traversent, que ce soit à l’école, dans la famille, au tribunal ou au travail. Comment montrer ce qui est habituellement invisibilisé, marginalisé ou euphémisé ?

 

 

Théâtre mode d'emploi

 

Depuis son arrivée à la tête de La Comédie de Saint-Étienne, Benoît Lambert affirme sa volonté de partager le théâtre avec la jeunesse à laquelle il accorde une place centrale. Son projet d’éducation par l’art vise notamment à sensibiliser le public scolaire au spectacle et particulièrement les collégien.es en proposant un théâtre d’intervention mêlant création, partage et transmission.

Cette démarche engagée et militante se traduit avec la création d’une forme théâtrale légère qu’il co-écrit avec Hervé Blutsch, mise en scène par Maïanne Barthès intitulée Théâtre mode d’emploi,destinée à être jouée dans des établissements scolaires, les centres sociaux ou encore dans les communes rurales sur le territoire.

Interprétée en alternance par 6 jeunes apprenti.es comédien.nes de l’École de La Comédie, cette pièce fera l’objet d’une tournée intense qui sillonnera le territoire métropolitain et les départements de la Loire et de la Haute-Loire pour près de 140 représentations.

 Les répétitions auront lieu à La Comédie de Saint-Étienne du 30 octobre au 17 novembre 2023 et se poursuivront au Collège Aristide Briand à Saint-Étienne du 20 au 24 novembre 2023 où le spectacle sera créé. 

Vous trouverez sur le site une présentation de cette proposition artistique : Théâtre à jouer partout | La Comédie de Saint-Étienne (lacomedie.fr)  

 Afin de partager avec vous le travail qui sera mené auprès de la jeunesse, nous avons le plaisir de vous convier à l’une des représentations suivantes :

  • Mardi 28 novembre à 10h15 et 15h15
  • Mercredi 29 novembre à 10h15
  • Jeudi 30 novembre à 15h15

Au Collège Aristide Briand, 61 Rue du Dr Louis Destre à Saint-Étienne (quartier de Terrenoire)

 Si vous êtes indisponibles à ces dates, n’hésitez pas à nous contacter, nous pourrons vous accueillir sur une autre date de la tournée entre le 4 et le 15 décembre 2023 ou en février/mars 2024.

Afin de vous accueillir au mieux sur cette première série de représentations, merci d’annoncer votre venue avant le 21 novembre 2023 à l’adresse suivante : invitations@lacomedie.fr

 

Retour d'expérience

La Comédie de Saint-Étienne en résidence au collège Aristide Briand

Du 20 au 27 novembre 2023, trois duos de comédiens apprentis de l’école de la Comédie se sont installés au collège Aristide Briand à Saint-Étienne pour finaliser la création d’un spectacle à destination de la jeunesse : Théâtre Mode d’emploi.

 

Archives

Théâtre et engagement

L'université Jean Monnet et le conservatoire Massenet, en partenariat avec la Comète et la Comédie de Saint-Étienne organisent une journée autour du thème "théâtre et engagement". Au programme, des conférences, tables rondes et moment de jeu par les étudiants du conservatoire dans la salle de l'Usine à la Comète les 23 et 24 octobre. Ouvert et gratuit.

 

Mise à jour : janvier 2024